‘’Même le ‘’Washi’' nouveau possède une certaine maturité. Les fibres dansent à sa surface comme les nuages dans un grand morceau de ciel’’. SUKEY Hughes, artiste

« [...] Lorsque les artisans d’autrefois enduisaient de laque ces objets, lorsqu’ils y traçaient des dessins à la poudre d’or, ils avaient nécessairement en tête l’image de quelque chambre ténébreuse et visaient donc, sans nul doute, l’effet à obtenir dans une lumière indigente ; s’ils usaient de dorures à profusion, on peut présumer qu’ils tenaient compte de la manière dont elles se détacheraient sur l’obscurité ambiante, et de la mesure dans laquelle elles réfléchiraient la lumière des lampes. Car un laque décoré à la poudre d'or n'est pas fait pour être embrassé d'un seul coup d'œil dans un endroit illuminé, mais pour être deviné dans un lieu obscur, dans une lueur diffuse qui, par instants, en révèle l'un ou l'autre détail, de telle sorte que, la majeure partie de son décor somptueux constamment caché dans l'ombre, il suscite des résonances inexprimables [...] »Eloge de l’ombre, TANIZAKI Junichirô.

 

Le « Maki-e » 蒔絵 (littéralement « image parsemée ») est une technique décorative de métallisation qui consiste à orner des objets en laque de motifs réalisés à l’aide de poudres de métaux précieux qui sont principalement l’or et l’argent.

Sommaire